Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • : Ahl As-Sunnah wa-l-Jamâ’ah ne délaisse pas la Sunna pour comprendre le Coran
  • Contact

Compteur

Compteur Global

Recherche

Catégories

Liens

13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 23:23

htghdeth.gif

L'Imâm Cheikh Ibn Bâz (qu'Allah lui fasse miséricorde ) a dit en réponse à une question d'un jeune frère Italien :

 

وأفيدك بأن الإقامة في بلد يظهر فيها الشرك والكفر ، ودين النصارى وغيرهم من الكفرة لا تجوز ، سواء كانت الإقامة بينهم للعمل أو للتجارة أو للدراسة ، أو غير ذلك ؛ لقول الله تعالى :

( إِنَّ الَّذِينَ تَوَفَّاهُمُ الْمَلَائِكَةُ ظَالِمِي أَنْفُسِهِمْ قَالُوا فِيمَ كُنْتُمْ قَالُوا كُنَّا مُسْتَضْعَفِينَ فِي الْأَرْضِ قَالُوا أَلَمْ تَكُنْ أَرْضُ اللَّهِ وَاسِعَةً فَتُهَاجِرُوا فِيهَا فَأُولَئِكَ مَأْوَاهُمْ جَهَنَّمُ وَسَاءَتْ مَصِيرًا إِلَّا الْمُسْتَضْعَفِينَ مِنَ الرِّجَالِ وَالنِّسَاءِ وَالْوِلْدَانِ لَا يَسْتَطِيعُونَ حِيلَةً وَلَا يَهْتَدُونَ سَبِيلًا فَأُولَئِكَ عَسَى اللَّهُ أَنْ يَعْفُوَ عَنْهُمْ وَكَانَ اللَّهُ عَفُوًّا غَفُورًا )

ولقول النبي صلى الله عليه وسلم :

( أنا بريء من كل مسلم يقيم بين أظهر المشركين )

وهذه الإقامة لا تصدر عن قلب عرف حقيقة الإسلام والإيمان ، وعرف ما يجب من حق الله في الإسلام على المسلمين ، ورضي بالله ربا ، وبالإسلام دينا ، وبمحمد صلى الله عليه وسلم نبيا ورسولا 

 

Et je t'informe que la résidence où est proclamé le polythéisme, la mécréance, la religion des chrétiens et d'autres parmi les mécréants, n'est pas autorisée, que ceci soit pour la résidence avec eux en raison du travail, du commerce, de l'enseignement ou pour d'autres causes !

 

Selon la Parole d'Allah Le Très Haut (traduction rapprochée du sens) :

 

« Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : «Où en étiez-vous ? » (à propos de votre religion)

- «Nous étions impuissants sur terre», dirent-ils.

Alors les Anges diront : «La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'émigrer ? »

Voilà bien ceux dont le refuge est l'Enfer.

Et quelle mauvaise destination !

A l'exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie : A ceux-là, il se peut qu'Allah donne le pardon.

Allah est Clément et Pardonneur. »

 

Et selon la parole du Prophète (que la Prière et Paix d'Allah soit sur Lui) :

 

«Je me désavoue de tout musulman qui réside parmi les polythéistes ! »

 

Et (à savoir) que cette résidence ne peut pas provenir d'un cœur qui a connu la réalité de l'islâm et de la foi, et a connu les devoirs des musulmans dans l'islam envers Allah.

 

Et (d'un cœur) qui est satisfait qu'Allah soit le Maitre, que l'islam soit une Religion et que le Messager (Que la prière et Paix d'Allah soit sur Lui) soit un Prophète et un Messager…

 

clipart_fleches_0198.pngOriginal en arabe

 

(réf : Livre/Madjmoù3 fatâwâ wa maquâlâtt moutanawwi3a lî samâhat Cheikh el 3llâma Abdel Azîz Ibn Abdi Llahi Ibn Bâz _Rahimahou Allah_ v/9 , page /403 )  

copié de france-salafi.fr

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 20:06

rgeaz.gif

icone_audio.gif  Ecouter le Cheikh

 

Question :

 

J’ai l’intention d’écrire à propos de certains groupes égarés et de mettre en garde contre eux. Cependant ces groupes ne sont pas sortis de la religion, certains savants ont fait leurs éloges et je crains qu’ils invoquent contre moi.

 

Que me conseillez-vous, sachant que ces groupes sont déviants ?

 

Réponse :

 

Il est obligatoire pour toi d’éclaircir la vérité.  

 

Si tu es sûr de leurs erreurs et de leurs égarements, que tu es sûr à cent pour cent, que tu as la science et la capacité d’éclaircir cela, alors c’est obligatoire pour toi.

 

وَإِذْ أَخَذَ اللَّهُ مِيثَاقَ الَّذِينَ أُوتُواْ الْكِتَابَ لَتُبَيِّنُنَّهُ لِلنَّاسِ وَلاَ تَكْتُمُونَهُ

« Allah prit, de ceux auxquels le Livre était donné, cet engagement : « Exposez-le, certes, aux gens et ne le cachez pas ». » [Ali Imran, verset 187]

 

إِنَّ الَّذِينَ يَكْتُمُونَ مَا أَنزَلْنَا مِنَ الْبَيِّنَاتِ وَالْهُدَى

« Certes ceux qui cachent ce que Nous avons fait descendre en fait de preuves et de guide… » [Al Baqara, verset 159]

 

Il n’est pas permis de cacher la science.

 

Si tu as de la science et que tu es sûr des égarements de certains groupes, alors éclairci cela aux gens afin qu’ils s’en méfient.

 

Cela fait partie du bon conseil.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« La religion c’est le bon conseil. » 

Nous avons dit : « Pour qui ô messager d’Allah ? »

Il صلى الله عليه وسلم a dit : « Pour Allah, Son livre, Son Messager, les dirigeants des musulmans et l’ensemble des gens. »

 

Ne crains pas les gens !

 

Il faut que tu craignes Allah et que tu démontres la vérité.

 

Réfute le faux et ne crains pas les gens.

 

copié de daralhadith-sh.com

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 22:46

 

   Certains l'ignorent peut être, mais cela fait quelques semaines déjà que les chiites rawafidh de Sa'da (appelés aussi houthiyne) ont assiégé le centre Dar Al-Hadith de Dammaj.

 

Ils ont profité de l'instabilité du pays qui a amené l'armée à quitter cette région.

 

Pour écouter le Chaykh Yahya Al-Hadjouri sur le sujet 

كلمة الشيخ يحيى الحجوري عن حصار مركز دماج من قبل رافضة اليمن الحوثيين 1 12 1432 هـ ليلة الجمعة غرة ذي الحجة

 

 

 

Pour écouter le Chaykh Mouhammad Al-Imam sur le sujet

فضيحة الرافضة في حصارهم لدماج الشيخ محمد بن عبدالله الإمام

 


 

 

 

 

 

Depuis, ils ont attaqué le marquez, voici une vidéo d'une de leur attaque accompagnée de paroles du Chaykh Yahya 

الحوثيين يقصفون دماج بالدبابات والأسحلة الثقيلة

 


 
 

 

Qu'Allah accorde le martyr aux morts parmi Ahli-s-Sounnah, qu'Il préserve nos frères et le centre !

Qu'Il détruise et anéantisse les chiites rawafidh houthiyne et qu'Il retourne leur ruse contre eux !

 

copié de salafidunord.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 16:34

franch2.gif

Un livre très utile traduit en Francais par un étudiant en science de Médine Abdoullah Ibn Mohammed As-Salafi, pour découvrir les mensonges et les dégâts des chiites rawafidhs !

 

Ce livre est préfacé par l'émérite savant Abdel-Aziz Ibn Baz, qu'Allah lui fasse miséricorde. 


 

 

icone_texte.gif Dossier à télécharger

 

Sommaire

 

 

 Préface

 Introduction

 Quand est apparue la secte des « rawâfidhs » ?

 Pourquoi a-t-on désigné les chiites par « rawâfidhs» ?

 En combien de groupes se divise cette secte ?

 Quel est ce principe de « Novation » auquel croient les « rawâfidhs » ?

 Quel est la croyance des « rawâfidhs » concernant les attributs divins ?

 Quelle est la croyance des « rawafidhs » envers le Noble Coran ?

 Quelles sont les opinions des « rawâfidh » à l’encontre des compagnons du Prophète – Paix et Salut sur lui

 Les points de similtudes entre les juifs et les « rawâfidh »

 Quelles sont les convictions des « rawâfidhs » au sujet de leurs imams ?

 Quelle est cette croyance du « Retour » dont professent les « rawâfidhs » ?

 Quel est ce principe de foi qu’est la « taqiyyah » ou dissimulation chez les « rawâfidhs » ?

 Qu’elle est cette « terre » qu’ils considèrent comme un principe de leur foi ?

 Quelles sont les convictions des « rawâfidhs » concernant les sunnites ?

 Quelles sont les convictions des « rawâfidhs » de la «mut’a » ou mariage temporaire et quel mérite a-t-il à leurs yeux ?

 Quelles sont les convictions des « rawâfidh » au sujet de Najaf et Karbalâ et quel est le mérite de la visite de ces lieux

 Quelles sont les divergences entre les chiites « rawâfidhs » et les gens de la sunnah ?

 Quelle conviction les « rawâfidhs » ont du jour de « ‘Achourah » et quel est, pour eux, son mérite ?

 Quelles convictions ont les « Rawâfidhs » concernant l’allégeance ?

 Est-ce qu’une conciliation est possible entre sunnites unitaires et « rawâfidhs » associationnistes ?

 Paroles de certains imâms (sunnites) anciens et contemporains au sujet des « rawâfidhs »

 Le prétendu chapitre de la « wilayah » ( allégeance )

 La prétendue tablette de Fatimah

 Invocations à l’encontre des idôlatres de Qoraych

 Conclusion

 Références bibliographiques

 Sites importants recommandés

Partager cet article
Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 08:21

Importante déclaration de la Commission Permanente pour les Recherches Académiques et l’Ifta (consultation religieuse) d'Arabie Saoudite.

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ)

[…] Chers frères, chères soeurs, ce ne sont là que quelques exemples de leurs ignorances et de leurs perditions et le cadre ne permet pas l’étalage de toutes leurs hérésies qui font l’objet de nombreux ouvrages...

Cette communauté gère des associations actives dans certains pays d’Europe, d’Amérique et en Australie et notamment en France : La Revue des Ahbache "Manar al Houda" Je vous prie de ne pas les aider dans leur tâche destructrice en achetant leurs calendriers qui ont pour sigle « L’ASSOCIATION DES PROJETS DE BIENFAISANCE ISLAMIQUE » ou encore « CENTRE AHLI SOUNNAH » l'APBIF (AHBACHES] ou en leur faisant des dons quelque qu’ils soient (argent ou autre), ce afin qu’ils se retrouvent dans l’incapacité d’égarer d’autres innocents et surtout, n’engagez pas de vains débats avec eux, mais chassez-les plutôt loin de votre entourage avant qu’il ne soit trop tard.

Louange à Allah, l’Unique. Que la bénédiction et salut soient sur l’ultime prophète, sur sa famille et ses compagnons. La Commission permanente des Recherches Scientifiques et des Fatawas a reçu des questions et des demandes d’éclaircissements à propos de la Communauté Ahbaches du Liban et de leur chef appelé ‘Abd Allah al Habachi.

Cette communauté gère des associations actives dans certains pays d’Europe, d’Amérique et en Australie. La Commission a étudié les livres et articles de cette communauté qui en expliquent les croyances, la pensée et le contenu de l’appel. A l’issue de leur examen bien réfléchi, la Commission explique aux musulmans ce qui suit :

Premièrement, il a été rapporté de façon sûre dans les Deux Sahih d’après un hadith d’Ibn Mas’ oud que le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit : « La meilleure génération est la mienne puis celle qui la suit puis celle qui la suit ». Le hadith est rapporté en d’autres termes. Le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit : «  Je vous recommande de craindre Allah et d’écouter et obéir, même si vous êtes commandés par un esclave. En réalité, celui d’entre vous qui vivra après moi verra une divergence de vues. Restez donc attachés à ma Sounna, à celle des califes bien guidés après moi. Mordez-y à pleine dents (lit : par vos molaires). Evitez les pratiques innovées car toute innovation (en islam) constitue un égarement ». [Rapporté par Ahmad, Abou Daoud et At-Tirmidhi qui le déclare : bon et authentique].

Parmi les meilleures vertus caractéristiques de ces générations préférées qui leur ont permis de surpasser tous les hommes figure leur application du Livre et de la Sounna dans toutes les affaires, leur préférence de ces deux sources à toute autre parole, d’où qu’elle vienne, leur compréhension de toutes les affaires, notamment les deux nobles révélations, sur la base des règles religieuses et linguistiques, leur déduction des dispositions de la loi religieuse, aussi bien dans ses aspects globaux que dans ses détails, et leur étude des textes ambigus à la lumière des textes précis. C’est pourquoi ils s’étaient conformés à la loi religieuse, l’avaient appliquée, s’y étaient accrochés et n’y avaient ajouté ni diminué. Comment auraient-ils augmenté ou diminué la religion alors qu’ils étaient accrochés au texte immuable et bien protégé contre l’erreur et les faux jugements ?

Deuxièmement, leur ont succédé des gens au sein desquels proliférèrent innovations et pratiques décriées [puisque] chacun s’en tenait à ses propres opinions et les textes religieux avaient été abandonnés, interprétés et altérés dans le dessein de les conformer aux passions et penchants (individuels). C’est alors qu’ils se sont opposés au Messager honnête et ont suivi un chemin autre que celui des croyants. Or Allah le Transcendant dit :

« Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s’est détourné, et le brûlerons dans l’Enfer. Et quelle mauvaise destination ! » (Coran, 4 :115).

L’une des manifestations de la grâce divine accordée à cette Oumma réside dans la mise à sa disposition, à chaque époque, d’Oulémas imbus de science qui se dressent devant toute innovation visant à défigurer la religion, à altérer sa pureté et à chercher à se substituer à la Sounna après l’avoir éradiquée. C’est une concrétisation de la promesse d’Allah concernant la préservation de Sa religion et Sa loi, promesse exprimée dans cette parole du Transcendant :

« En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien. » (Coran, 15 : 9)

…Celles-ci sont un mélange de croyances Jahmites, moutazilites, adorateurs de tombeaux et soufies...

Dans le même ordre d’idées, le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit dans un hadith sûr rapporté dans les recueils authentiques du hadith, dans les Sounnan et dans les Mousnad et ailleurs : « Une faction de ma communauté restera toujours fidèle à l’ordre d’Allah le Puissant et Majestueux. Celui qui les délaissera ou les contredira ne les nuira point jusqu’à la venue de l’ordre d’Allah qui les trouvera victorieux sur les gens ». Le hadith a été rapporté en d’autres termes.

Troisièmement, au cours du dernier quart du 14e siècle de l’Hégire apparut une communauté dirigée par ‘Abd Allah al Habachi qui avait quitté l’Abyssine pour la Syrie animé d’idées aberrantes. Au bout de plusieurs pérégrinations en Syrie, il s’est installé au Liban et s’est mis à prêcher pour sa voie. Il a eu de nombreux adeptes et a pu vulgariser ses pensées. Celles-ci sont un mélange de croyances Jahmites, moutazilites, adorateurs de tombeaux et soufies. Il a fait preuve de parti pris dans ses idées et a engagé des débats pour les soutenir. Il a fait imprimer des livres et des journaux pour sa propagande.

Celui qui regarde les écrits et publications de cette communauté se rend à l’évidence qu’elle s’écarte par ses croyances de l’ensemble des musulmans (l’ensemble de la communauté des sunnites).

Parmi leurs fausses croyances figure à titre d’exemples non limitatifs ce qui suit :

1.                  Ils suivent en matière de credo, la doctrine incriminée des partisans de l’ajournement (irdja : ceux qui soutiennent que les actes ne font parti de la foi.)

Il est bien connu que la foi des musulmans vécue par les Compagnons, par leurs successeurs et par ceux qui ont suivi leurs traces jusqu’à nos jours comporte une parole, une adhésion intime et des actes. La croyance doit se concrétiser par la soumission à la loi purifiée. Autrement, la croyance prétendue est fausse.

De nombreuses citations reçues des ancêtres pieux établissent cette foi. En font partie ces paroles de l’imam Ash-Shafi’i (Qu’Allah lui fasse miséricorde) : « Le consensus établi au sein des Compagnons, de leurs successeurs, des générations postérieures, y compris nos contemporains, leur faisait dire : « La croyance consiste en paroles, en actes et en intentions. Et aucune de ces trois éléments ne peut suffire en l’absence d’un autre. »

2.                  Ils (les membres de la Communauté Ahbaches) autorisent que les demandes de secours et de protection soient adressées aux morts et admettent l’invocation de ceux-ci en dehors d’Allah le Très Haut. Or ceci est un Shirk (polythéisme) majeur selon le texte du Coran, la Sounna et le consensus des musulmans. Ce Shirk constitue la religion des premiers polythéistes issus des milieux des mécréants Quraychites et d’autres. C’est pourquoi le Transcendant dit à leur sujet :

« Ils adorent au lieu d'Allah ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter et disent: "Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d'Allah". Dis: "Informerez- vous Allah de ce qu’Il ne connaît pas dans les cieux et sur la terre?" Pureté à Lui, Il est Très élevé au-dessus de ce qu’Ils Lui associent ! » (Coran ,10 :18)

« Adore donc Allah en Lui vouant un culte exclusif. C’est à Allah qu’appartient la religion pure. Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent): "Nous ne les adorons que pour qu’ils nous rapprochent davantage d’Allah". En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et grand ingrat. » (Coran, 39 : 2-3)

« Dis: "Qui vous délivre des ténèbres de la terre et de la mer?" Vous l’invoquez humblement et en secret: "S’Il nous délivre de ceci, nous serons du nombre des reconnaissants. Dis: "C’est Allah qui vous en délivre ainsi que de toute angoisse. Pourtant, vous Lui donnez des associés". » (Coran, 6 : 63-64)

Et :

« Les mosquées sont consacrées à Allah: n'invoquez donc personne avec Allah. » (Coran, 72 ; 18)

Et :

« Tel est Allah, votre Seigneur: à Lui appartient la royauté, tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pellicule d'un noyau de datte. Si vous les invoquez, ils n’entendent pas votre invocation; et même s’ils entendaient, ils ne sauraient vous répondre. Et le jour du Jugement ils vont nier votre association. Nul ne peut te donner des nouvelles comme Celui qui est parfaitement informé. » (Coran, 35 :13-14).

Le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit : « l’invocation est l’adoration » (cité par les auteurs de Sounnan grâce à une chaîne de rapporteurs sûre).

Les versets et hadith allant dans ce sens sont nombreux. Ils indiquent que les premiers polythéistes savaient qu’Allah était le Créateur, le Pourvoyeur de subsistance, l’Utile et le Nuisant. Ils n’adoraient leurs divinités que pour qu’elles intercèdent en leur faveur auprès d’Allah et les rapprochent intimement à Lui. Allah les a déclarés mécréants pour cela et les a jugés polythéistes et donné à Son Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) l’ordre de les combattre jusqu’à ce que le culte soit exclusivement réservé à Allah l’Unique, conformément à ces propos du Transcendant :

« Et combattez- les jusqu'à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés car) Allah observe bien ce qu’ils œuvrent.  » (Coran, 8 :39).

Les Oulémas ont rédigé de nombreux ouvrages sur ce sujet et expliqué clairement la réalité de l’islam pour lequel Allah a envoyé Ses messagers et révélé Ses livres.

Ils ont expliqué que la religion des hommes de l’époque antéislamique, leurs croyances et leurs actes étaient contraires à la loi d’Allah.

Sheikh Al Islam Ibn Taymiyya (Qu’Allah fasse miséricorde) est l’un des meilleurs auteurs ayant consacré de nombreux ouvrages à ce sujet. Un de ses plus brefs ouvrages est intitulé : qua’idatoun djaliyya fi at-tawassoul wa al-wassila (règle claire régissant la demande d’intercession et le moyen d’intercéder).

  1. 3.                  Pour eux, le Coran n’est pas réellement la parole d’Allah. Il est connu que le Coran, la Sounna et le consensus des Musulmans précisent qu’Allah parle quand Il veut et de la manière qui convienne à Sa majesté transcendante et que le saint Coran est réellement la parole d’Allah ; il l’est aussi bien en ses lettres qu’en ses sens. C’est à ce propos que le Très Haut dit :

« Et si l’un des associateurs te demande asile, accorde- le lui, afin qu’il entende la parole d’Allah. » (Coran, 9 :6)

« Allah a parlé à Moïse de vive voix » (Coran, 4 :164)

Et :

« Et la parole de ton Seigneur s’est accomplie en toute vérité et équité. Nul ne peu modifier Ses paroles. Il est l’Audient, l’Omniscient » (Coran, 6 :115)

Et :

« Un groupe d'entre eux; Après avoir entendu et compris la parole d'Allah, la falsifièrent sciemment. » (Coran, 2 : 75)

Et :

« Ils voudraient changer la parole d’Allah. Dis: "Jamais vous ne nous suivrez : ainsi Allah a déjà annoncé". » (Coran, 48 :15).

Les versets qui abondent dans ces sens sont nombreux et bien connus. Il a été rapporté par des voies concordantes d’après les ancêtres pieux avaient adopté ce credo tel que les textes du Coran et de la Sounna l’ont précisé.

Gratitude et louange reviennent à Allah.

4.                  Ils pensent que les textes du Coran et de la Sounna relatifs aux attributs d’Allah le Majestueux et Très Haut doivent être interprétés [allégoriquement]. Or ceci est contraire au consensus des musulmans établi depuis l’époque des Compagnons et leurs successeurs et maintenu par ceux qui ont suivi leur voie jusqu’à nos jours. En effet, tous ceux-là croient en la nécessité d’adhérer au sens apparent des textes relatifs aux noms et attributs d’Allah sans les modifier, sans les vider de leur sens, sans en déterminer la modalité et sans les assimiler [à ceux des autres]. Bien plus, ils croyaient que rien n’était comme Allah, l’Audient, le Voyant. Ils ne niaient pas la description qu’Il a faite de Lui-même ; ils ne détournent pas Ses paroles de leurs sens ; ils n’altèrent pas la signification de Ses noms et versets ; ils n’en déterminent pas les modalités ni n’assimilent Ses attributs à ceux de Sa créature. En effet, Il n’a ni homonyme, ni égal ni pareil.


L’imam Ash-Shafi’i (Puisse Allah le Très Haut lui accorder Sa miséricorde) a dit : « J’ai cru en Allah et ce qui a été rapporté d’Allah selon le sens voulu par Allah, et je crois au Messager d’Allah (bénédiction et salut d’Allah sur lui) et ce qui a été reçu de lui selon le sens que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui)  lui a donné ».


L’imam Ahmad (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « Nous y croyons et y adhérons et nous ne rejetons rien de la part du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui)  et nous ne faisons d’Allah aucune description de plus que celle qu’Il a faite de Lui-même. »

  1. 5.                  Leurs fausses croyances impliquent la négation de la transcendance d’Allah par rapport à Sa créature. Le credo des musulmans est corroboré par des versets du saint Coran, par des hadiths prophétiques, par la saine nature et par la raison pure. C’est qu’Allah le Majestueux est au-dessus de Sa créature, installé sur Son trône, et rien des affaires de Ses fidèles serviteurs ne lui est caché. Allah le Très Haut dit à sept endroits de Son livre : 

« Vers Lui monte la bonne parole, et Il élève haut la bonne action... » (Coran, 35 :10)

Et :

« Il est l’Auguste, l’Incommensurable » et : « Gloire à ton Maître le Sublime » et « Et c’est devant Allah que se prosterne tout être vivant dans les cieux, et sur la terre ; Ainsi que les Anges qui ne s’enflent pas d’orgueil. » (Coran, 16 : 49) entre autres saints versets.

De nombreux hadiths authentiques ont été rapportés de façon sûre d’après le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui). Parmi ces hadiths figure celui qui comporte le célèbre récit de l’Ascension nocturne [du Prophète] au cours de laquelle il traversa les cieux l’un après l’autre au point d’arriver auprès de son Maître, le Très Haut. Celui-ci l’appela, le rapprocha et lui prescrivit 50 prières. Et puis il ne cessait d’aller à Son Maître et de revenir à Moïse. Il montait vers son Maître et redescendait à Moïse. Celui-ci lui demandait à chaque fois [ce qu’il avait obtenu]. Quand il avait répondu, Moïse lui disait : retourne à ton Maître et demande Lui un allégement. Il remontait à son Maître et lui demandait un allégement.

En fait partie également ce hadith rapporté dans les Deux Sahih d’après Abou Hurayra, selon lequel le Messager d’Allah (bénédiction et salut d’Allah sur lui)  a dit : « Après avoir créé la créature, Allah a écrit dans un livre conservé auprès de Lui, au-dessus de la Trône : « Certes, ma miséricorde a précédé ma colère ». Il est encore rapporté dans les Deux Sahih d’après un hadith d’Abou Saïd Al-Khoudri que le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui)  a dit : « Ne me faites  vous pas confiance alors que je jouis de la confiance de Celui qui est dans le Ciel ? ».

Selon le Sahih d’Ibn Khouzaïma et les Sounnan d’Abou Daoud, le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui)  a dit : «  le Trône est sur l’eau et Allah est sur le Trône, et Il sait comment vous êtes ». Le Sahih de Mouslim et d’autres sources ont rapporté le récit de l’esclave à laquelle le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui)  avait dit : « où est Allah ? » – « Il est dans le ciel. » – « Qui suis-je ? » – « Tu es le Messager d’Allah. »  –  « Libère-la car elle est croyante ».

C’est cette foi pure qui a été conservée par les musulmans : les Compagnons, leurs successeurs immédiats et ceux qui les auront bien suivis jusqu’à nos jours. Allah soit loué.

Vu l’importance de cette question et l’immense quantité de ses arguments qui dépassent mille, des détenteurs de la science lui ont consacré des ouvrages tels « al-‘oulouw til Aliy al-Ghaffar » (la transcendance revient au Transcendant, le Pardonneur) par al-Hafiz, Abou ‘Abd ‘Allah Adh-Dhahabi et « Idjtima’ al-djouyoush al-islamiyya (la coalition des armées islamiques).

6) Ils dénigrent certains compagnons du Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui). C’est ainsi qu’ils traitent Mouawia de pervers. A cet égard, ils sont assimilables aux Rafidites (Puisse Allah les rendre laids !). Or le devoir des musulmans est de s’abstenir d’évoquer les différends ayant opposé les Compagnons, d’en préserver la langue tout en les croyant méritants et distingués en raison de leur accompagnement du Messager (bénédiction et salut d’Allah sur lui). Il a été rapporté de façon sûre que le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit : « N’insultez pas mes Compagnons car, même si l’un de vous dépensait l’équivalent d’Ouhoud en or, il ne réaliserait ni la moitié ni le quart de leurs actions (mudd et nassif = mesures anciennes) (rapporté par Al Boukhari et Mouslim). Le Très Haut et Majestueux dit :

« Et (il appartient également) à ceux qui sont venus après eux en disant: "Seigneur, pardonne- nous, ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la foi; et ne mets dans nos cœurs aucune rancœur pour ceux qui ont cru. Seigneur, Tu es Compatissant et Très Miséricordieux". » (Coran, 59 : 10).

Cette foi saine dans les Compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a toujours été celle de la Communauté des Partisans de la Sounna. L’imam Abou Djafar At-Tabari (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit dans le cadre de son explication du Credo de la Communauté des Partisans de la Sounna : « Nous aimons les Compagnons du Messager d’Allah (bénédiction et salut d’Allah sur lui), mais nous n’exagérions pas notre amour pour eux. Nous ne désavouons aucun d’eux, et nous détestons celui qui les déteste et les médit, et nous ne disons d’eux que du bien. Les aimer fait partie de la religion, des croyances et de la bienfaisance. Les haïr est une mécréance, une hypocrisie et une tyrannie ».

Quatrièmement, l’une des critiques faites à cette communauté consiste dans l’irrégularité de ses fatwas (avis religieux) et leur non-conformité aux textes religieux puisés dans le Coran et la Sounna.

Voici quelques exemples :

  • Ils autorisent la pratique des jeux de hasard avec les mécréants pour s’emparer de leurs biens.
  • Ils autorisent le vol de leurs produits agricoles et leurs animaux, pourvu que le vol n’entraîne pas de troubles.
  • Ils permettent encore la pratique de l’usure avec les mécréants et l’usage en cas de besoin des billets de loterie pourtant prohibés.
  • Parmi leurs flagrantes violations [des textes] la permission de regarder une femme étrangère dans un miroir ou à l’écran, même si cela suscite le désir (sexuel). En outre, ils déclarent que le maintien du regard porté sur une femme étrangère n’est pas prohibé et que le fait pour l’homme de regarder une partie du corps d’une femme qui ne lui appartient pas n’est pas interdit et que la sortie de chez elles de femmes bien parées et parfumées et animées de la volonté de séduire les hommes n’est pas interdit. Ils admettent le contact direct entre les hommes et les femmes, entre autres avis irréguliers et maladroits parce que contraires à la Charia et consistant pratiquement à déclarer choses licites des pratiques qui relèvent des péchés majeurs.

Nous demandons à Allah de nous protéger contre les causes de Son courroux et de Son châtiment.

Cinquièmement, ils emploient des méthodes grossières pour éloigner les gens des Oulémas bien confirmés de la Oumma, pour les empêcher de bien accueillir leurs ouvrages et accepter leurs enseignements. Ils les insultent et les sous-estiment. Pire, ils les déclarent mécréants. A la tête des Oulémas ainsi traités se trouvent l’imam, le rénovateur, Sheikh Al Islam, Abdoul Abbas Ahmad ibn ‘Abd al-Halim ibn Abd Salam Ibn Taymiyya (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde). Le dénommé ‘Abd Allah al Habachi  est allé jusqu’à écrire un livre consacré à cet imam réformateur.

Il le traite d’égarer et de dévoyer et lui fait dire ce qu’il n’a pas dit ; il lui attribue des mensonges. C’est à Allah qu’il rendra compte. Car c’est auprès de Lui que les adversaires finiront par se rassembler.

Ils dénigrent aussi l’imam, le rénovateur, Sheikh Muhammad ibn ‘Abd Al Wahhab (Puisse Allah le Très Haut lui accorder Sa miséricorde) et critique son appel à la réforme lancé à partir du cœur de la péninsule arabique. [Pourtant, il ne fit] qu’appeler au retour à la foi pure en l’unicité absolue d’Allah le Très Haut, à l’abandon du polythéisme, au respect des textes du Coran et de la Sounna et leur application, à la restauration des pratiques enseignées par la Sounna et à l’éradication des innovations. Grâce à Lui, Allah a redonné vie à des pratiques marquantes de la religion qui avaient disparu et fait disparaître bon nombre d’innovations et pratiques inventées. Par la grâce d’Allah, les effets de cet appel se sont répandus dans toutes les contrées du monde musulman, car Allah en a fait le moyen de ramener de nombreuses personnes vers la voie droite.

Cette communauté égarée n’avait d’autre chose à faire que d’orienter ses flèches vers cet appel sunnite (orthodoxe) et son auteur. C’est ainsi qu’elle a fabriqué un tissu de mensonges, suscité des doutes (ambiguïtés) et nié qu’il s’agisse d’un appel clair au retour au Livre et à la Sunna. Elle se comporte ainsi pour éloigner les gens de la vérité et les dissuader de suivre le chemin droit. Puisse Allah nous en protéger !

La haine  que cette communauté nourrit à l’égard de cette élite bénie issue des Oulémas de la Oumma révèle ce que leurs cœurs renferment en fait d’envie et de jalousie envers toute personne qui prône l’unicité absolue d’Allah le Très Haut et se veut fidèle aux croyances et pratiques des meilleures générations (musulmanes). Cette haine montre aussi que les membres de la communauté sont bien à l’écart de la réalité et de l’essence de l’Islam.

Sixièmement, sur la base de ce qui a été mentionné précédemment et compte tenu d’autres (considérations) non mentionnées, la Commission stipule ce qui suit :

  • La communauté Ahbaches est une secte égarée exclue de la communauté musulmane (la Communauté des partisans de la Sounna) Aussi les Ahbaches doivent- ils retourner à la vérité adoptée par les Compagnons et leurs successeurs immédiats, vérité qui englobe tous les chapitres de la religion, du credo à la pratique. Cela vaut mieux pour eux.
  • Il n’est pas permis d’adopter les avis émis par cette communauté parce qu’elle se permet, en matière religieuse, de fonder sa pratique sur des opinions rares, voire contraires aux textes du Coran et de la Sounna. Ce qui permet de douter de la crédibilité de leur fatwa et de leur admissibilité par l’ensemble des musulmans.
  • Ne pas se fier à leurs propos concernant les Ahadith prophétiques, que ces propos portent sur la chaîne de transmission des hadith ou sur leurs sens.
  • Les Musulmans doivent partout se méfier et mettre les autres en garde contre cette communauté égarée, afin que l’on ne tombe pas dans ses filets, quels que soient le nom et le slogan sous lesquels ils sont tendus. Ils doivent prodiguer des conseils désintéressés aux gens trompés par la secte, en leur démontrant la fausseté de ses croyances et pensées.

En stipulant ce qui précède et en l’expliquant aux gens, la Commission demande à Allah le Transcendant, à l’aide de Ses plus beaux noms et de Ses plus beaux attributs, d’éviter aux Musulmans des troubles cachées et apparentes, de guider les égarés parmi eux, de retourner contre eux-mêmes les stratagèmes des rusés, de protéger les Musulmans contre leurs maux. Allah est omnipotent et mérite que l’on aspire Son exaucement.

Puisse Allah bénir notre Prophète Muhammad, sa famille, ses compagnons et ceux qui les auront bien suivis.




Président :
'‘Abdel ‘Azîz ibn ‘Abd Allah IBN BAZ

Vice-président :
'Abdel 'Aziz 'Abd Allah Ibn Muhammad AL CHEIKH

Membre :
Salih ibn Fawzân EL FAWZÂN

Membre :
Bakr ibn 'Abd Allah ABÛ ZAYD



Source : www.alifta.com
Fatwa n° 19606 - Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ)

Partager cet article
Repost0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 03:00
سئل فضيلة الشيخ
ما فائدة تعلم طلاب العلم فرق المعتزلة والجهمية والخوارج مع عدم وجودها في هذا العصر؟
فأجاب فضيلته بقوله:
تعلم فرق المبتدعة في هذا الزمان فيه فائدة وهي: أن نعرف مآخذ هذه الفرق لنرد عليهم إذا وجدوا، وهم موجودون فعلاً، وقوله السائل: إنه لا وجود لهم الآن مبني على علمه هو، ولكن المعلوم عندنا وعند غيرنا ممن يطلعون على أحوال الناس أن هذه الفرق موجودة وأن لها نشاطاً أيضاً في نشر بدعهم، ولذلك لابد من أن نتعلم هذه الآراء حتى نعرف زيفها ونعرف الحق ونرد على من يجادلون فيها.

Question :


Quel intérêt (fâ idah) y a-t-il d'apprendre [chez les] étudiants en sciences religieuses [les égarements] des sectes « al-mu'tazilah », « al-djahmîyyah », « al-khawâridj » vu, qu'elles n'existent plus à notre époque ?
 

Réponse du Chaykh Muhammad bn Sâlih Al-'Uthaymîn - qu'Allâh lui fasse miséricorde - :


L'étude [des égarements] des groupes innovés en ces temps [relève d'] un intérêt qui est :

Connaître les références (maâkhidh) de ces sectes afin de savoir [correctement] leur répliquer si elles existent et, effectivement, elles existent.

Et [la] parole du questionneur : « [...] elles n'existent plus à notre époque. », [cela] c'est d'après ses connaissances [à lui, car,] ce qui est connu (ma'lûm) chez nous et chez d'autres, parmi ceux qui s'informent sur les situations (a
hwâl) des gens, c'est que ces sectes (furuq) existent (mawdjûdah) et qu'elle sont aussi activent (nachât) dans la propagation de leurs innovations (bida').

C'est pour cela, qu'
il faut étudier ces [différentes] notions (ârâ') jusqu'à ce que nous sachions leurs faussetés (zayf), la vérité (
haqq) et que nous répondions à celui qui la conteste (djidâl).

Le livre : « kitâbu-l'ilm - le livre de la science », page 128.
copié de mukhlisun.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn 'Outheymine
Partager cet article
Repost0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 02:57
Celui qui élève son sentiment et juge toutes ses conduites sans s'en référer à une science certaine, ou sans s'en référer aux gens de science qui y sont bien encrés, ou à ceux qui détiennent le pouvoir [parmi les musulmans], ou sans encore s'en référer aux règles islamiques ; C'est qu'il poursuit un sentiment comme l'on poursuivit les Khawâridjs, ou les Mou'tazilah, ou encore les gens de la passion.


Certes les gens de la passion, n'ont été attirés dans leurs passions que par un sentiment qui n'était pas subordonné à un texte [légiféré] ou une méthodologie ferme.


Les Khawâridjs ont divergé des Compagnons et ont assassiné le meilleur des gens de leur époque, qui était 'Alî (radhiallâhu 'anhu), mais qui a tué 'Alî (radhiallâhu 'anhu) ?

Est-ce les ennemis de l'Islâm qu'ils l'ont tué ?

Celui qui l'a tué jeûnait le jour et priait la nuit, qui se nomme 'Abder-Rahmân Ibn Mouldjim al-Khâridjî.

'Abder-Rahmân Ibn Mouldjim avait été envoyé par 'Oumar (radhiallâhu 'anhu) en Egypte en tant que lecteur du Qor'ân et afin qu'il récite le Qor'ân pour les gens.

Les Egyptiens demandaient quelqu'un qui soit un lecteur du Qor'ân afin qu'il lui lire pour les gens, et 'Oumar avait dit en l'envoyant à 'Amr Ibn al-'As : 
« Je t'ai envoyé un homme pieux qui est 'Abder-Rahmân Ibn Mouldjim, et je l'ai préféré à toi pour moi, dès qu'il t'arrivera accorde lui hospitalité et une maison afin qu'il puisse lire le Qor'ân pour les gens ».


'Abder-Rahmân Ibn Mouldjim est donc resté en Egypte jusqu'à l'apparition du mouvement des Khawâridjs.

Il apparut en premier au Yémen ensuite en Egypte.

Et lorsque ce mouvement fut en Egypte, ils commencèrent à l'influencer ['Abder-Rahmân Ibn Mouldjim], car c'était quelqu'un de pieux et de sentimental, mais qui n'avait que peu de science et peu de compréhension de la religion, en plus d'être quelqu'un de solitaire [isolé].

Et il fut ce qu'il fut en assassinant le meilleur des gens qui était 'Alî Ibn Abî Tâlib.


Lorsqu'il fut attaché dans le but de lui appliquer le talion, il dit : « Ne me tuez pas d'un seul coup, tuez moi petit à petit, amputez mes membres devant moi, que je puisse observer comment mes membres sont amputés sur le chemin d'Allâh - Djalla wa 'Ala. » [...] [1]


Notes
[1] SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh - Tiré de « www.islamspirit.com »
copié de manhajulhaqq.com

Cheikh Sâlih Ibn 'Abdel-'Azîz Âli Ash-Cheikh

Partager cet article
Repost0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 02:56
espace.jpg'Abdu-llâh Ibn Al-Mubârak [1] qu'Allâh lui fasse miséricorde a dit : 

« [Les] 72 passions [2] ont pour origine (asl) 4 passions [initiales] (ahwâ) à partir d'elles, bifurquèrent [les] 72 [autres]. [Elles sont,] la passion (secte) des :« qadarîyyah » [3], des « murdji ah » [4], des « chî'ah » [5] et des « khawâridj » [6]

Réponse du Noble Chaykh 'Abdu-l'Azîz Ibn 'Abd-Allâh Ar-Râdjihî -hafizahu-llâh- :

Oui, [c'est ce qu'] a dit 'Abdu-llâh Ibn Al-Mubârak, le Savant et l'Imâm célèbre.

L'origine (asl) des 72 passions [est] 4 passions qui se scindèrent en 72 [autres].

[Par son expression,] il a voulu expliquer la parole du Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui- : 

« Les Juifs, se sont divisés en 71 sectes, les chrétiens en 72 sectes. Quant à cette Communauté, elle se divisera en 73 factions ; toutes iront au Feu hormis une seule d'entre elles... » [7] 

Donc, [ces] voies innovés sont de combien ?

[Elle sont de] 72 et cela, c'est la signification de la parole de 'Abdu-llâh Ibn Al-Mubârak : l'origine de [ces] 72 passions et sectes concerne l'innovation de 4 [premières] passions, 4 sectes [et] innovations qui [finirent par] se fractionner en 72 [fractions dévoyées].

La première [est la secte des] « qadarîyyah »,
la deuxième, des « murdji ah »
des « chî'ah » en troisième 
et en quatrième, celle des « khawâridj ».

Ces 4 innovations, ['Abdu-llâh Ibn Al-Mubârak] les appellent « hawâ / passion » qui [renvoie à] l'innovation de la division (bid'atu tafarrû') [car c'est] à partir d'elle que sont issues les 72 fractions [perdues qui] iront toutes au Feu tandis que la soixante treizième, [concerne la] Faction [sauvée] des Gens de la Sunnah et de l'Unité.

Ceci constitue l'explication [de sa parole] et elle [englobe] une mise en garde (tahdhîr) à l'encontre des « qadarîyyah », « murdji ah », « chî'ah » et des « khawâridj » car ils sont l'origine de l'innovation [du scindement sectaire].


Note du traducteur :
[1] : Il est né en 118 de l'hégire. Il est originaire du « Khurasân » (province du Nord-est de l'actuel Iran). Il était estimait pour ses vastes connaissances et connu pour son comportement vertueux, ses paroles justes... Beaucoup de Salafs ont fait ses éloges. Il est mort en 179 de l'hégire et dans une autre version, en 181 au cours du mois Ramadân à l'aube en Irak à l'âge de 63 ans -rahimahu-llâh-.
[2] : Il a utilisé le terme « hawan » qui est le singulier de « ahwâ / passions » pour désigner les sectes égarées.
[3] : Il existe quelques ahâdîth authentiques à leur sujet où ils furent surnommés par le Messager d'Allâh -Prière et Salut d'Allâh sur lui- les « madjûs de cette Communauté » et il nous a ordonné de ne pas les visiter lors de la maladie et de ne pas se rendre à leur enterrement (« sahîh sunan ibn mâdjah » par l'Imâm Al-Albânî rahimahu-llâh n°75/92). Ces gens-là, ont nié le Destin d'Allâh et ont prétendus que l'homme est indépendant dans le bien et le mal de son âme et qu'Allâh à connaissance de l'acte seulement au moment de l'action.
[4] : Ils firent leur apparition à l'époque des chiites et des kharidjites. Ils sont nommés « murdji ah ou Mourdjites » qui veut dire « retardataires ». Leur croyance corrompue « al-irdjâ' ou retardement, ajournement » enseigne que « al-îmân », la Foi n'a pas de relation avec les actes et que ces derniers n'ont aucune influence sur la Foi du croyant et qu'ils n'ont aucune importance sur l'entrée du serviteur au Paradis... Le premier à répandre la croyance de l'« irdjâ- », fut Bathr Ibn 'Abdu-llah Al-Hamadanî et cette innovation continua à se répandre (Kûfah/Irak). Parmi ses représentants, il y a eu Muhammad Ibn Karâm d'où l'appellation « al-karâmîyyah » à l'égard de sa secte.
[5] : Ils furent tout au début appelés « chî'ah - chiites » pour avoir suivis 'Alî et l'avoir préféré au-dessus des autres Compagnons. Ils se nomment eux-mêmes « chî'atu 'alîyy - Les partisans de 'Alî ». Les chiites se divisent en 3 grande parties : « al-ghâliyah ou hérétiques » qui se subdivisent en 12 sectes, « az-zaydîyyah ou zaydites » qui se subdivisent en 6 sectes et les « râfidah ou rafidites » qui se subdivisent en 14 sectes ! Leur religion a atteint un degré de mécréance incroyable au point où ils remirent en cause l'intégralité et la protection du Coran, la prophétie de Muhammad, la loyauté des Compagnons...
[6] : Ils sont ceux qui sortirent des rangs de 'Alî d'où leur surnom : « al-khawâridj - les dissidents, sortants ». De nombreux ahâdîth furent rapportés sur eux, ils furent surnommés aussi par le Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui « kilâbu-nnâr - les chiens de l'Enfer » (« sahîh sunan ibn mâdjah » par l'Imâm Al-Albânî rahimahu-llâh n°143/173). Ibn Mâdjah rahimahu-llâh leur a consacré un chapitre dans ses « sunan » (voir : Chapitre [12] : « sur la mention des Kharidjites »). Les khawâridj se sont eux aussi divisés en plusieurs groupes avec des caractéristiques propres : « al-azrâqîyyah ou les azraqites » qui sont les plus extrémistes et terroristes adeptes de Nâfi' Ibn Al-Azraq, « an-nadjadât ou les nadjadat » adeptes de Nadjdah Ibn 'Âmir Al-Hanafî, « as-sufrîyyah ou les soufrites » adeptes de Ziyâd Ibn Al-Asfar, « al-ibâdîyyah ou les ibadites » adeptes de 'Abdu-llâh Ibn Ibâd (présents en grand nombre dans le Sultanat d'Oman, à Zanzibar, dans la région du Mizâb en Algérie et sur l'île de Djerba en Tunisie).
[7] : Source : « sahîh sunan ibn mâdjah » par l'Imâm Al-Albânî rahimahu-llâh n°3226/3992.

copié de mukhlisun.over-blog.com
Cheikh 'Abdel'Azîz Bnou 'Abdillah Ar-Râjihî
Partager cet article
Repost0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 02:54

Sans-titre-1-copie-10.gif

Question :

 

Est-ce que celui qui s'affilie aux divers groupes (islamiques) doit être considéré comme un innovateur ?

 

Réponse :

 

Cela dépend de la nature des groupes.

 

Celui qui s'affilie à ces groupes qui ont des oppositions au Livre et à la Sunna doit être considéré comme étant un innovateur.

 

Question : 

Quel est le jugement général qui s'applique aux divers groupes islamiques ?


Réponse :


Quiconque s'oppose à la 
Jama'a de Ahl Sunna alors il est égaré.

Nous n'avons qu'une seule 
Jama'a et c'est Ahl Sunna wal Jama'a(les gens du Groupe et de la Sunna).

Quoi que ce soit qui s'oppose à cette 
jama'a, alors c'est en opposition au minhaj ( méthodologie, voie) du messager (sallallahu ‘alyhi wa sallam).
 


Question :


La personne doit-elle se mélanger à ces groupes ou doit-elle les éviter ?


Réponse :


Lorsque l'intention derrière le fait de se mélanger à eux est de les appeler à la vérité - 
et cela doit être fait par ceux qui ont la science et la perspicacité  (discernement ) - , d'adhérer à la Sunna et d'abandonner leurs erreurs, alors c'est quelque chose de bien et cela fait partie de la prêche à Allah.

Cependant, si le fait de se mélanger à eux a pour seul but d'avoir une compagnie et de se divertir, sans aucune 
da'wa ni aucune clarification (de leurs erreurs) , alors cela n'est pas permis.

De ce fait, il n'est pas permis à une personne de se mélanger aux opposants , excepté d'une façon où un bénéfice de la Shari'a peut être atteint, comme le fait de les appeler à l'islam authentique, de leur éclaircir la vérité afin qu'ils y retournent - tout comme Ibn Mas'ud (
radiallahu ‘anhu) se rendit auprès des innovateurs qui se trouvaient dans la mosquée, se mit face à eux et rejeta leur innovation.

Et tout comme Ibn Abbas (
radiallahu ‘anhu) , qui alla à la rencontre des Khawarij , argumenta avec eux et réfuta leurs idées fausses et , en résultat de quoi, certains d'entre eux revinrent à la vérité.


Dès lors, se mélanger avec eux de cette manière est quelque chose de désirable.

Mais s'ils persistent dans leurs erreurs, alors il est obligatoire de les éviter, de mettre en garde contre eux et de les combattre pour l'amour d'Allah.



Question :

Ces groupes entrent-ils dans les 72 sectes qui sont promises à la destruction ?


Réponse :

Oui.

Quiconque s'oppose à Ahl Sunna wal Jama'a  parmi ceux qui se réclament de l'islam dans le domaine de la da'wa, de la ‘aqida, ou autre chose parmi les piliers de l'islam, alors il entre dans les 72 sectes et la menace (du Feu) l'entoure. 
 

Il sera blâmé et punit selon le degré de son opposition.


Question :


Est-il obligatoire pour les savants de clarifier auprès de la jeunesse islamique et des gens de la masse les dangers du sectarisme, de la division est des groupes séparés ?

Réponse :
 

Oui.

Il est obligatoire d'expliquer le danger du sectarisme, le danger de la séparation et de la division en groupes de telle sorte que les gens aient un discernement clair (de ces affaires).

Ceci car même les gens de la masse se font abuser.

Combien d'entre eux aujourd'hui ont été abusés par ces groupes, pensant qu'ils sont sur la vérité ?

De là, il nous est nécessaire d'expliquer aux gens, les étudiants et les gens de la masse le danger des groupes et des sectes.

La raison de ceci est que lorsqu'ils (les savants) gardent le silence, les gens commencent à dire: " les savants savaient à propos de cela mais ils sont restés silencieux " , et à partir de là, l'égarement apparaît.

Ainsi, il est vital de clarifier ces points lorsqu'ils surgissent.

Le danger auprès des gens de la masse est plus pressant que le danger qui serait causé aux étudiants car les gens de la masse considèrent que le silence des savants signifie que cela est correct et que c'est la vérité.



Question :

Est-il obligatoire de mettre en garde contre les méthodologies (minhaj)  qui s'opposent à la méthodologie salafi ?


Réponse :

Oui, il est obligatoire de mettre en garde contre les méthodologies en opposition avec celle des Salaf.

Cela fait partie de la 
nasihah (sincérité dans le conseil, le but ) qui est redevable à Allah, Son Livre, Son Messager, les leaders des musulmans et les gens de la masse.

Nous mettons en garde contre les gens du mal et nous mettons en garde contre les méthodologies en opposition d'avec la méthodologie de l'Islam , et nous expliquons les effets pervers de ces sujets aux gens.

Nous les encourageons également à rester ferme sur le Livre et la Sunna.

Tout ceci est obligatoire.

Cependant, cela est de la responsabilité et du devoir des Gens de Science, pour lesquels il est obligatoire de s'engager sur ce terrain, qu'ils doivent rendre cela clair auprès des gens,  avec la méthode qui est légiférée, convenable et garante du succès, par la permission d'Allah.



Question :

La rectitude du 
minhaj de la personne détermine-t- elle son entrée au Paradis ou en Enfer ?

Réponse :


Oui.


Lorsque le minhaj (méthodologie) de la personne est correct, elle devient l'un des habitants du Paradis.

Ainsi lorsque la personne est sur le 
minhaj du messager (sallallahu ‘alyhi wa sallam) et le minhaj des Salaf Salih, elle devient l'un des habitants du Paradis par la permission d'Allah.

Mais lorsqu'elle suit le 
minhaj de ceux qui ont dévié, elle est menacée du Feu de l'Enfer.

Article tiré du site troid.org
Source: Al-Ajwiba al-Mufida de Jamal bin Farihan al-Harithi
Traduit par Oum Souleimen
Revu par les salafis de l’Est<...
copié de salafs.com

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan
Partager cet article
Repost0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 02:52

taii (1)Question :

Que pensez-vous de celui qui dit que les groupes islamiques font partie des sectes qui appellent à l’enfer et dont le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a recommandé qu’on s'en éloigne ?

Est-ce exact ?

 

Réponse :

Celui qui invite (les gens) à (suivre le) livre d’Allah et la Sunna de Son messager (bénédiction et salut soient sur lui) ne fait pas partie des sectes égarées.

 

Il appartient plutôt aux groupes sauvés cités dans les propos du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) :

 « les Juifs se sont divisés en 71 groupes et les Chrétiens en 72. Ma communauté, elle, se divisera en 73 groupes, tous iront en enfer sauf un seul. »

 les compagnons demandèrent alors «  Lequel, ô Messager d’Allah ? » il répondit

 «  Celui qui se conduira comme nous le faisons, mes compagnons et moi-même ».

 Selon une autre version :

 « C’est la Communauté ».

 

Il s’agit ici d’expliquer que le groupe sauvé est la communauté restée fidèle à la tradition du Prophète (Que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) et de ses Compagnons (qu’Allah soit satisfait d’eux) en matière de foi en l’unicité absolue d’Allah ; celle qui observe strictement Ses ordres et abandonne Ses interdits.

 

Celle qui s’y conforme dans ses propos, dans ses actes et dans ses croyances.

 

Ses membres sont les partisans de la vérité qui invitent les autres à suivre la bonne direction, même si ils sont dispersés dans différents pays ; les uns peuvent vivre dans la péninsule arabique, d’autres en Syrie, d’autres en Amérique, en Egypte, en Afrique (Noire) ou en Asie.

 

Ils constituent de nombreuses communautés reconnaissables grâce à leurs croyances et leurs actes.

 

Tous ceux qui suivent la voie de la foi en l’unicité absolue d’Allah, celle fondée sur la croyance en Allah et en Son Messager et sur la stricte observance de la religion d’Allah telle qu’établie dans le livre et la Sunna de Son messager (bénédiction et salut soient sur lui), sont les membres de la Communauté des Sunnites, même s’ils vivent dans de nombreuses régions. Cependant, ils seront peu nombreux à la fin des temps.

 

Pour conclure nous dirons : Le critère qui permet de les distinguer est leur attachement à la vérité.

 

Si une personne et une communauté  appellent (les gens) à suivre le livre d’Allah et la Sunna de Son messager et prône l’adhésion à la foi en l’unicité absolue d’Allah et l’application de Sa loi, sache qu'il s'agit de "la Communauté'', les membres du groupe sauvé.

 

Quant à celui qui appelle à suivre autre chose que le livre d’Allah et la Sunna du Messager (bénédiction et salut soient sur lui), il ne fait pas partie de la Communauté, mais il appartient aux groupes égarés perdus.

 

Les membres du groupe sauvé sont ceux qui appellent (les autres) à suivre le livre et la Sunna.

 

Peu importe que les uns soient d'ici et les autres de là-bas puisqu’ils sont animés de la même croyance et poursuivent le même objectif.

 

Le fait que les uns s’appellent Ansar as-Sunna, les autres, Frères Musulmans ou autres ne leur nuit en rien, l’important étant leur croyance et leurs actions.

 

S’ils restent fidèles à la vérité et à la foi en l’unicité absolue d’Allah et sincères à l’égard d’Allah et loyaux à l’égard de Son messager (bénédiction et salut soient sur lui) aussi bien dans leur foi et leurs actes que dans leur propos, la diversité de leurs noms ne leur nuit en rien.

 

Cependant, ils doivent vraiment craindre Allah, Peu importe que les uns s’appellent Ansar as-Sunna, les autres Salafites ou Frères Musulmans ou autres.

 

L’essentiel est qu’ils restent véridiques et observent la vérité qui consiste à suivre le livre d’Allah et la Sunna, à les appliquer et à leur rester fidèles, aussi bien dans la foi que dans les actes et paroles.

 

Si ce groupe commet une erreur, les ulémas doivent attirer son attention là-dessus et l’orienter vers la vérité clairement établie.

 

Le but et que nous devons nous entraider dans le bien et la piété et traiter nos problèmes sur la base de la science, de la sagesse et d’une bonne approche.

 

Quand l'un de ces groupes ou d’autres commet une erreur en matière de doctrine ou par rapport aux prescriptions ou proscriptions divines, on doit lui adresser un rappel à l’ordre étayé par des arguments religieux administrés avec douceur et sagesse dans le cadre d’une bonne approche, afin qu’ils revienne à la vérité, l’admette et ne s’en écarte plus. Voilà le devoir des adeptes de l’Islam.

 

Ils doivent s’entraider dans le bien et la piété, échanger de bons conseils et éviter de se rejeter mutuellement de sorte à encourager leurs ennemis à les attaquer.

 

Le recueil des fatwas du cheikh Abd Al-Aziz Ben Baz

Tome 8 page 181

copié de fatawaislam.com

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz

Partager cet article
Repost0