Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • : Ahl As-Sunnah wa-l-Jamâ’ah ne délaisse pas la Sunna pour comprendre le Coran
  • Contact

Compteur

Compteur Global

Recherche

Catégories

Liens

13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 10:31

Sans titre 1-copie-19D'après Anas (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :

 

«Trois sont expiations, trois sont degrés, trois sont délivrances et trois sont perditions.

 

Les expiations sont : parfaire les ablutions dans le froid intense, attendre la prière après la prière et marcher vers la prière en commun.

 

Les degrés sont : offrir à manger, propager le salam et prier la nuit alors que les gens dorment.

 

Les délivrances sont : être juste dans l'énervement comme dans la satisfaction, être modéré dans la pauvreté comme dans la richesse et la crainte d'Allah que l'on soit caché ou au grand jour.

 

Et les perditions sont : une avarice à laquelle on obéit, une passion que l'on suit et le fait que la personne soit satisfaite d'elle même».

 

(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°453)

copié de hadithdujour.com

Partager cet article
Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 23:16

image-20169.gifD'après Ibn Chamasa (qu'Allah l'agrée), nous étions auprès de Oumrou Ibn Al Ass lorsqu'il était sur le point de mourir.

 

Il a pleuré longuement et a dit:

 

Lorsque Allah a mis l'Islam dans mon coeur, je me suis rendu auprès du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et j'ai dit :

 

«Oh messager d'Allah, tends ta main droite afin que je te prête serment d'allégeance."

 

Il a tendu sa main et j'ai fermé la mienne.

 

Il m'a dit: «Qu'as tu oh Oumrou?»

 

J'ai dit: «Je veux mettre une condition.»

 

Il m'a dit: «Que veux-tu mettre en condition ? »

 

J'ai dit: «Qu'il me soit pardonné.»

 

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a alors dit:

 

«Ne sais-tu pas Ô Oumrou que l'Islam efface ce qui le précède, que la hijra efface ce qui la précède et que le hajj efface ce qui le précède ?».

 

(Rapporté par Rapporté par Ibn Khouzeima et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1097)

copié de hadithdujour.com

Partager cet article
Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 23:10

corde.jpg D'après Iyad Ibn Djoumane (qu'Allah l'agrée), j'ai dis:

 

«Ô Messager d'Allah !

Un homme m'insulte alors qu'il est moins fort que moi.

Puis-je me venger de lui ?»

 

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :

 

«Les deux personnes qui se disputent sont deux diables qui se font des reproches et mentent».»

 

(Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2781)

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 16:19

4151alsh3erSans titre 2 D’après Abdullah Ibn Umar رضي الله عنه :

 

« مَنْ صَلَّى أَرْبَعًا بَعْدَ الْعِشَاءِ كُنَّ كَقَدْرِهِنَّ مِنْ لَيْلَةِ الْقَدْرِ »

 

« Celui qui prie quatre raka3ates après la ‘icha, cela lui sera compté comme s’il les avaient accomplies la nuit de « al qadr » (la nuit du destin) »

Musannif ibn Abi Chaybah 7273

 

Sans titre 2 D’apres ‘Aicha رضّى الله عنها :

 

« أَرْبَعٌ بَعْدَ الْعِشَاءِ يُعْدَلْنَ بِمِثْلِهِنَّ مِنْ لَيْلَةِ الْقَدْرِ » 

 

« Quatre (raka3ates) après la ‘icha équivaut à les prier la nuit du destin »

 Musannif ibn Abi Chaybah 7274

 

Sans titre 2 Authentifié par les deux savants mouhadiths Cheikh Mouhamed Anwar Al Kachmiri et l’imam Mouhamed Nassr Ad-Din Al Albani

 

Le statut « hukm » de ces hadiths comme le dit cheikh al albani est qu’ils sont « marfou3″ c’est à dire qu’ils remontent jusqu’au prophète sallallahu 3alayhi wa sallam

 

Sans titre 2 Description de cette prière :

 

Cette prière se prie avec 2 tashahhud et un seul taslim (salutation final)

 

D’après Abdullah ibn Mas’ood رضي الله عنه:

 

« Celui qui prie quatre raka3ates après la icha sans les séparer par une salutation (taslim), cela equivaut à les prier la nuit du destin (laylat-ul-Qadr) »

 Musanaf ibn Abi Chaybah, 7275

 

(authentifié par Cheikh Al Albani et Muhammad anwar al Kashmiri)

 

: عن عبد الله قال

« مَنْ صَلَّى أَرْبَعًا بَعْدَ الْعِشَاءِ لاَ يَفْصِلُ بَيْنَهُنَّ بِتَسْلِيمٍ عُدِلْنَ بِمِثْلِهِنَّ مِنْ لَيْلَةِ الْقَدْرِ. » 

 

اسناد صحيح إلى عبد الله بن مسعود وقد صححه الشيخ الالباني و الشيخ المحدث محمد انور الكشميري

 

clipart_fleches_0198.pngLien vers l'original en arabe

 

 

 

copié de les-nobles-caracteres.com

 

 

Sans titre 2 Une sounnah trop méconnue


Dans le musnad d'Ibn Abi Chaiba, il est recommandé de faire 4 rakats (unité de prière) après salat ichaa incha Allah.

 

Authentifié par cheikh Albani rahimahoullah. 

 

Cette sounnah peu connue a la valeur de raka'at faites pendant al-laylat al qadr subhanallah.

 

Sa description est de 2 rakats, chacune composé de la Fatiha et d'une sourate puis tachahoud et se fini par taslim (salam).

 

Elle se fait comme la salat ichaa et n'a cette valeur (de raka'ats faites pendant al-laylat al qadr) que si elle est faite après avoir fait salat ichaa en jama'a (en groupe à la mosquée), chez soit de préférence étant un nafila (surérogatoire) incha Allah. 

 

S'est une sunnah authentifié par cheikh Albani est d'une grande valeur et de récompenses peu connue chez les gens.

 

Faisons la revivre incha Allah !

 

copié de fourqane.fr

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 20:39

imagesg D'après Ibn Massoud (qu'Allah l'agrée) :

 

"j'étais en train de cueillir de l'arak (*) pour le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et les gens ont rigolé de la maigreur de mes mollets.

 

Alors le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Pourquoi rigolez vous?».

 

Ils ont dit: «Nous rigolons de la maigreur de ses mollets».

 

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a alors dit: «Je jure par celui qui tient mon âme dans sa main, ils sont plus lourd dans la balance que le mont ouhoud».

 

(Rapporté par Ahmed et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2750)

 

(*) L'arak est l'arbre dont ils utilisaient des morceaux de branche comme siwak

Partager cet article
Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 21:54

65d4f4d21fbe4e4414e463a6d5453d03-d3ktrqi.jpg

 

 

 

 

'Umar ibn al-Khattâb‏  a dit : 

" Il y a, dans la solitude, une volonté de fuir les mauvaises fréquentations." 

(ou il a dit : " ... des mauvais comportements.")

 

Az-zuhd al-kabîr, d'Al-Bayhaqî n°118.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 23:31

Doc121.jpg

Auteur :

مجد الدين أبو السعدان المبارك بن محمد الجزري المعروف بابن الأثير
Madjou-dine abou Sa'daane al-Moubaarak Ibn Mouhammed al-djazariy connu sous le nom de Ibn al-Athiir.
Né en 544 et mort en 606 de l'hégire
Catégorie La science du hadith – les termes des hadiths (catégorie d'ouvrages apparue au début du troisième siècle de l'hégire) -
Sujet :
Explication des termes difficiles et rares que l'on trouve dans les hadiths et les athars.

Méthode
 :
Les termes sont ordonnés par ordre alphabétique de manière très précise en prenant en compte l'origine du terme (en revenant aux trois lettres d'origine qui constituent la souche de tout terme arabe) à la manière des anciens dictionnaires arabes. Le terme est cité dans plusieurs hadith s'il y a.
Exemple de recherche : le terme مجنّدة son origine est جند donc voir dans la partie djim جavec le noun ن et ainsi de suite.
- Le Hatifh a-Souyouti dit : c'est le meilleur des livres des termes rares (gharib), le plus complet, le plus connu et le plus repandu " (tadriib a-raayoui – 2/185).
       Dossier à télécharger
Imam Ibn al-Athiir
Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 23:30

charh_Asouna_336x402.jpg

Auteur :

أبو محمد الحسين بن مسعود الفراء البغوي

Abou Mohammed al-Houssaine ibn Mass'oud al-Faraaou al-Baghawoui
Né en 436 et mort en 516 de l'hégire

Catégorie : Recueil de hadiths

Sujet : Ouvrage comportant 4422 hadiths (isnad et matn – chaine de transmission et contenu) classés par chapitre (le premier chapitre : la foi et le dernier chapitre : les troubles) accompagnés de commentaires.

Méthode :


icon_article.gif Le livre est ordonné suivant les sujets sous forme de chapitres (kitab) et sous-chapitres (bab) (pour la plupart pris de l`authentique de al-Boukhari).

icon_article.gif La plupart des chapitres sont introduits par un ou plusieurs versets correspondant au sujet, accompagnés de commentaires de compagnons ou taabi`ine (disciples de compagnons).

icon_article.gif Les hadiths sont regroupés suivant le sujet et pris des Gens de la Sunna (al-Boukhari, Mouslim, a-Tirmidhi…). Dans la plupart des cas leurs chaines de transmission sont citées jusqu’à l’auteur. L`origine des hadiths est citée. Pour l`authentification des hadiths quant ils ne sont pas dans les authentiques, l’auteur reprend beaucoup l’avis de At-Tirmidhi et de temps en temps donnent son propre avis.

icon_article.gif L'auteur apporte une explication du hadith comportant :
  • L'explication des termes difficiles du hadith.
  • Les sciences du hadith (‘ouloum al-hadith).
  • Les avis des compagnons, des taabi’ine et des imams de l'islam.
Les preuves des avis divergents en faisant apparaitre l`avis le plus fort basé sur la méthode des gens du hadith.


Imam Abou Mohammed al-Houssaine ibn Mass'oud al-Faraaou al-Baghawoui
Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 23:28
A-lou.lou_al-maknoune__336x486.jpg
La perle dissimulée concernant les états des chaines detransmission et des contenus (du hadith) – (et son explication le chemin clair et sur)

(اللؤلؤ المكنون في أحوال الأسانيد و المتون (مع شرحه: المسلك الواضح المأمون

Auteur :

العلامة حافظ بن أحمد الحكمي

L’éminent savant Hafith ibn Ahmed al-Hakami
Né en 1342 et mort en 1377 de l'hégire

Catégorie : Science du hadith

Sujet :


L’auteur a ordonné en un poème scientifique (340 vers) les différents chapitres de la science conventionnelle et terminologique du hadith (moustalah al-hadith)

Méthode :

 L'auteur cite toutes les questions relatives à la science du hadith (que l'on retrouve dans le livre d`ibn Salah – mort en 643 h – intitulé `ouloum al-hadith avec, en plus, les suppléments de a-Souyouti) de manière concise tout en rappelant les points essentiels de divergence entre les savants et l`avis prépondérant qui en ressort.

 L'ordre des chapitres dans le poème est l'ordre que l`on retrouve dans le livre noukhbatou al-fikar de ibn Hajar al-Asqalani, à l'exception de certains chapitres.

 L'ordre général est ainsi :
  • introduction dans la science du hadith ainsi que son sujet.
  • Rappel global des catégories du hadith.
  • Les catégories du hadith en prenant en compte le nombre des chaines de transmission pour un hadith.
  • Les catégories du hadith suivant l`authenticité de celui-ci et toutes les subdivisions qui en découlent.
  • Les catégories du hadith en fonction du dernier transmetteur de la chaine.
  • Les méthodes de préservation du hadith et les formes de transmission.
  • Ce qui concerne les rapporteurs du hadith.
  • Les degrés ou rangs du djarh wa a-ta`dil ( critique et attestation de crédibilité).
  • Le comportement de l`étudiant du hadith et de l`enseignant.
  • La méthode de classification du hadith.


Note
L’explication du poême a été composée par le cheikh docteur Hafith ibn Abdallah al-Hakami, qui est professeur dans l`université islamique de Médine. Il est de la famille du noble savant et porte le même prénom que lui.

 


Cheikh Hâfidh bnou Ahmad al Hakamî
Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 23:25

Ryâdh As-Sâlihin est probablement le livre de hadith le plus lu en français.

C'est pourquoi, il est important de connaître les hadiths faibles (très peu nombreux) présents dans l'ouvrage.

Pour ce faire, nous avons utilisé la vérification  du 
muhaddith (le grand savant du hadith) Muhammad Nâsir Ad-Dîn Al-Albânî (rahimahullah).

Le travail que le shaikh a accompli est un trésor inestimable pour la communauté, nous demandons à Allah qu'il lui accorde la meilleure récompense pour son effort.

Nous avons résumé les remarques du shaikh sur chaque hadith, sans rappeler les détails concernant la science du hadith, tout en donnant les références pour celui qui voudrait en savoir plus.

La numérotation des hadiths correspond à l'édition de dar al-gharb al-islâmî qui est l'édition française la plus répandue.


 

66 : Selon Abu Ya'la ibn 'Aws, le Prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « Le sage est celui qui se demande des comptes à lui-même et qui agit en vue de ce qui vient après la mort. Et l'incapable est celui qui se laisse guider par ses passions tout en nourrissant au sujet d'Allah de vains espoirs. » rapporté par At-Tirmidhi

Sa chaîne de transmission est faible car elle comporte le rapporteur Abû Bakr ibn abi Mariam qui se trompait (dans la transmission) après que sa maison eut été cambriolée. Voir Dha'îf al-jâmi' as-saghîr, (4305).


68 : Selon 'Umar, le Prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « On ne demande pas à l'homme pourquoi il a frappé sa femme. » rapporté par Abû Dâwûd

Sa chaîne de transmission est faible. Voir Irwa al-ghalîl (2034).


196 : D'après Ibn Mas'ud, le Messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a dit: «La faveur religieuse commença à s'atténuer chez les fils d'Israël à partir du moment où à l'homme en rencontrait un autre et lui disait. « Crains Allah et mets fin à tes agissements! Ce sont des choses interdites». Puis il le rencontrait le lendemain sans qu'il ait changé de conduite. Cela ne l'empêchait pourtant pas de manger à sa table, de boire avec lui et de s'asseoir en sa compagnie. Quand tel fut leur comportement, Allah installa la haine entre leurs coeurs». Puis il cita ces versets du chapitre 5 du Coran: «Ont été maudits par la bouche de David et de 'Issa-fils-de-Marie ceux des fils d'Israël qui avaient renié et ce pour leur désobéissance (à Allah) et pour leurs agressions répétées. Quand ils faisaient quelque chose d'unanime- ment réprouvé, ils ne se l'interdisaient pas les uns aux autres. Quelle bien mauvaise chose que ce qu'ils faisaient! Tu vois plusieurs d'entre eux se lier de véritable amitié avec ceux qui avaient renié. Quelle bien mauvaise chose que ce que leur âme leur a fait aimer car Allah les a frappés de Son indignation et c'est dans le supplice qu'ils s'éterniseront. S'ils croyaient en Allah, au Prophète et à ce qui lui a été descendu, ils ne les prendraient point comme véritables amis; mais plusieurs d'entre eux sont des dévergondés ». Puis il dit: «Oh non, par Allah ! Vous commanderez le bien, interdirez le mal, ferez cesser l'injustice de l'injuste, le ramènerez de force au bon droit et l'obligerez à le suivre, sinon Allah installera sûrement la haine entre vos coeurs puis vous maudira comme Il a maudit ces Juifs». Rapporté par Abû Dâwûd et At-At-Tirmidhî

Le hadith est munqati', et sa chaîne n'est pas cohérente (mudhtarib). Voir Adh-Dha'îfa (1105).


286 : Selon Umm Salama, le Messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « Toute femme qui meurt jouissant de la satisfaction de son mari entre au paradis. » rapporté par At-Tirmidhî

Sa chaîne comporte deux rapporteurs inconnus. Voir Adh-Dhaîfa (1426).


343 : Malik ibn Rabi'a Assa'idi a dit : « Alors que nous étions assis auprès du Messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam), voilà que lui vint un homme de la tribu des Bani Salama qui lui dit : « Ô Messager d'Allah ! Reste-t-il pour moi (la possibilité) de faire du bien à mes parents maintenant qu'ils sont morts ? » Il dit : « Oui. Tu pries Allah de les bénir et de les absoudre et tu tiens après eux leurs promesses, tu respectes les liens de parenté dont ils sont la cause et tu honores leurs anciens amis. » rapporté par Abû Dâwûd

Sa chaîne est faible car elle comporte 'Ali ibn 'Ubayd qui est inconnu.


359 : Selon Anas, d'après le Messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « Toutes les fois qu'un jeune honore un vieillard à cause de son âge, Allah lui suscitera plus tard quelqu'un pour l'honorer dans sa vieillesse. » rapporté par At-Tirmidhî

Sa chaîne est faible et comporte deux défauts. Voir Adh-Dha'îfa (304).


373 : 'Umar ibn al Khattab rapporte : « J'ai demandé au Prophète la permission d'aller faire le petit pèlerinage ('Umra). Il me l'accorda et dit : « Ô petit frère ! Ne nous oublie pas dans tes prières ! » 'Umar dit : « Ce fut pour moi un mot que je ne serais pas heureux d'échanger contre tout ce bas monde ». rapporté par Abû Dâwûd et At-Tirmidhî

 

Et dans une autre version : « Ô petit frère ! Associe-moi dans tes prières ! ».

Voir les détails de la faiblesse de ce hadith dans 
Al-Mishkat (2248) et Dha'îf Abî Dâwûd (264)


482 : Selon le Calife 'Uthman Ibn 'Affan, le Prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « Le fils d'Adam n'a droit qu'à trois choses : Une maison où il habite. Des vêtements pour couvrir sa nudité. Une croûte de pain et de l'eau » rapporté par At-Tirmidhî

Sa chaîne comporte deux rapporteurs faibles. Voir 
Adh-Dha'îfa (1063)


484 : Selon 'Abdullah ibn Mughaffal, un homme dit au Prophète (salallahu 'alayhi wa salam) : « Ô Messager d'Allah ! Par Allah, je t'aime. ». Il lui dit : « Réfléchis bien à ce que tu dis ! ». L'autre répéta encore : « Par Allah, je t'aime » trois fois de suite. Il lui dit : « Si tu m'aimes vraiment prépare-toi une bonne protection contre la pauvreté, car la pauvreté atteint celui qui m'aime plus rapidement que le torrent n'atteint l'extrémité de son lit » rapporté par At-Tirmidhî

Il fait partie des hadiths faibles des 
Sunan At-Tirmidhi.


519 : Asma Bint Zeyd a dit : « La manche de la tunique du Messager d'Allah -prières et bénédiction d'Allah sur lui- lui arrivait jusqu'au poignet. » rapporté par At-Tirmidhî

Le hadith est faible. Voir 
Adh-Dha'îfa (2458)


578 : d'après Abû hurayra, le messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « Hâtez-vous d'accomplir de bonnes actions avant d'en être empêchés par une de ces sept choses : une pauvreté qui vous fera oublier, une richesse qui vous rendra arrogant, une maladie qui vous affaiblira, une vieillesse qui affaiblira votre esprit, une mort mettant fin à vos jours, l'arrivée du faux messie et c'est la pire des choses qui vous attend, et l'arrivée de l'Heure et l'Heure est plus mortelle et plus amère encore. » rapporté par At-Tirmidhî

Ce hadith est faible. Voir 
Adh-Dha'îfa (1666)


584 : Ibn 'Abbas rapporte : « Le messager d'Allah passa devant des tombes à médine. Il se tourna vers elles et dit : « Paix et salut sur vous habitants de ces tombes ! Vous êtes nos prédécesseurs et nous vous suivrons » rapporté par At-tirmidhî

Ce hadith est faible. Je l'ai montré dans 
Ahkam Al-jana'iz (p.187)


596 : D'après 'Atiya ibn 'Urwa As-Sa'di, le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « L'homme n'est parmi les pieux que lorsqu'il renonce à ce qui est permis de peur de commettre l'interdit » rapporté par At-Tirmidhî

Ce hadith est faible, comme je l'ai montré dans 
Takhrij Al-Halâl (p.178)


714 : 'Umar ibn al Khattab rapporte : « J'ai demandé au Prophète la permission d'aller faire le petit pèlerinage ('Umra). Il me l'accorda et dit : « Ô petit frère ! Ne nous oublie pas dans tes prières ! » 'Umar dit : « Ce fut pour moi un mot que je ne serais pas heureux d'échanger contre tout ce bas monde ». rapporté par Abû Dâwûd et At-Tirmidhî

 

 

Et dans une autre version : « Ô petit frère ! Associe-moi dans tes prières ! ».

Voir les détails de la faiblesse de ce hadith dans 
Al-Mishkat (2248) et Dha'îf Abî Dâwûd (264)


732 : D'après Umaya ibn makhshi, le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) était assis alors qu'un homme mangeait. Cet homme ne prononça pas le nom d'Allah jusqu'à la fin de son repas. Pour la dernière bouchée il dit : « Au nom d'Allah au début et à la fin ». Le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) rit et dit : « le diable n'a cessé de partager son repas jusqu'à ce qu'il prononce le nom d'Allah. Et lorsqu'il a prononça le nom d'Allah il vomit tout ce qu'il avait dans le ventre » rapporté par Abû Dâwûd et An-Nasa'i

Sa chaîne de transmission est faible car elle contient Al-Mathna ibn 'Abd Ar-rahaman Al-Khazâ'î qui est inconnu comme l'a rappelé Ibn Al-Madanî. 


790 : Asma Bint Zayd a dit : « La manche de la tunique du Messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) lui arrivait jusqu'au poignet. » rapporté par At-Tirmidhî

Le hadith est faible. Voir 
Adh-Dha'îfa (2458)


797 : Abû Hurayra rapporte : « Alors que quelqu'un priait en laissant traîner son pagne, le Messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) lui dit : « Va refaire tes ablutions ! » Il s'en alla, refit ses ablutions et revint. Il lui redit encore la même chose. Quelqu'un lui demanda : « Ô Messager d'Allah ! Pourquoi  lui as-tu ordonné de refaire ses ablutions tout en t'abstenant de lui répondre ? » Il dit : «  Il priait en laissant traîner son pagne et Allah n'agrée pas la prière de celui qui laisse traîner son pagne » rapporté par Abû Dâwûd

Il est parmi les hadiths faible des 
Sunan Aî Dâwûd (96)


830 : D'après Hudhayfa Ibn Al-Yaman, le messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a maudit celui qui s'installe au centre d'un cercle. Rapporté par Abû Dâwûd

Sa chaîne est faible car ibn humayd n'a pas entendu (le hadith) de Hudhayfa.


889 : Safwân Ibn 'Assâl rapporte : « Un juif dit à son compagnon : « Allons donc voir ce prophète ! «  Ils vinrent au messager d'Allah et l'interrogèrent sur neuf signes évidents. Safwân rappela le hadith jusqu'à ces mots : « Ils lui embrassèrent la main et le pied en disant : « nous attestons que tu es prophète » rapporté par At-Tirmidhî

Sa chaîne contient 'Abdallah ibn Salima qu'Al-Hafidh (et d'autres) ont déclaré faible.


890 : Ibn 'Umar rapporte une histoire dans laquelle il dit : « Nous nous sommes approchés du prophète et lui avons embrassé la main » Rapporté par Abû Dâwûd

Sa chaîne comprend Yazîd ibn Abî Zyâd, Al-Hâfidh dit de lui : « Il est faible, il vieillit et changea et il répétait (
yatalaqan) ».


891 : 'Aisha rapporté : « Zayd ibn Al-Hâritha vint à Médine, alors que le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) était chez lui. Il frappa à la porte ; le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) se leva vers lui en laissant traîner son manteau, il le prit dans ses bras et l'embrassa. » rapporté par At-Tirmidhî

Sa chaîne comporte Muhammad Ibn Ishaq qui est un 
mudalis (il cache les noms de ceux dont il rapport) connu.


912 : 'Aisha rapporte : « J'ai vu le messager (salallahu 'alayhi wa salam) peu de temps avant sa mort, il avait une écuelle d'eau près de lui, il plongeait sa main dans l'eau puis s'essuyait le visage en disant : « Seigneur ! Aide-moi dans l'agonie et les affres de la mort. » rapporté par At-Tirmidhî.

Sa chaîne est faible. Voir 
Al-Mishkât (1563) et Dha'îf Sunan At-Tirmidhî (163)

944 : Hussayn Ibn wahwah rapporte que talha Ibn 'Azib tomba malade. Le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) lui rendit visite et dit :« J'ai vu les signes de la mort sur talha. Avertissez-moi de son décès et pressez ses funérailles, car il ne convient pas que la dépouille du musulman reste emprisonnée parmi les siens. » rapporté par Abû Dâwûd

Sa chaîne est faible. Voir 
Ahkâm Al-Janâ'iz (p.13-14) et Adh-Dha'îfa (3232)


947 : Suite au hadith authentique rapporté par Muslim, l'imam An-Nawawî a ajouté une parole de l'imam Ash-Shâfi'î : « Il est bon de lire auprès du mort une partie du Coran, et si on le lit en entier, c'est une bonne chose »

Je ne sais pas où l'imam As-Shâfi'î a pu dire cela, et j'ai un grand doute sur cela, puisqu'il est rapporté dans son 
madhab que la récompense (de la lecture) n'atteint pas le mort, comme l'a rapporté de lui Al-Hafidh ibn Kathîr. Et shaikh Al-Islam ibn Taymya a montré que cette parole n'est pas attribuée à l'imam As-Shâfi'î.


1000 : Ibn Abbas rapporte que le messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « Celui qui n' a rien lui en lui du Coran est comme une maison en ruine » rapporté par At-Tirmidhî

Le hadith est faible. Voir 
Al-Mishkât (2135).


1060 : Abû Sa'îd Al-Khudhrî rapporte que le messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « Si vous voyez un homme venir régulièrement  à la mosquée, attestez qu'il est croyant » Allah dit : « Seuls ceux qui croient en Allah et au jour dernier peuplent les mosquées » rapporté par At-Tirmidhî

Sa chaîne est faible comme je l'ai montré dans 
Al-Mishkât (723), mais le sens est exacte.


1385 : Selon Anas, le Messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a dit :   « Celui qui sort de chez lui à la recherche de la science est considéré dans le sentier d'Allah (au service d'Allah), jusqu'à ce qu'il revienne. » rapporté par At-Tirmidhî

Sa chaîne est faible. Voir 
Al-Mishkât (220) et Adh-Dha'îfa (2037)


1394 : D'après Abû Hurayra, le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « Toute chose importante qui ne commence pas par « bismillah » est coupée » rapporté Abû Dâwûd

C'est-à-dire que l'œuvre est incomplète. La chaîne du hadith est faible et son texte (
matn) est incohérent (mudhtarib). Voir Al-irwa (1-2)


1493 : Ibn Mas'ud rapporte que le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) invoquait en ces termes : « Seigneur ! Je te demande tout ce qui m'amènera Ta miséricorde et tout ce qui m'assurera ton Pardon, de me préserver de tout péché, de m'accorder le butin (la récompense) de toute bonne action, la réussite du paradis et la préservation de l'enfer. » rapporté par Al-Hâkim

Le hadith est faible. Voir 
Adh-Dha'îfa (2908)


1539 : Ibn Mas'ud rapporte que le messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « Qu'aucun de mes compagnons ne me rapporte quelque chose sur un autre. J'aime vous rencontrer en n'ayant rien dans le cœur contre personne » rapporté par Abû Dâwûd et At-Tirmidhî

Sa chaîne comporte un transmetteur inconnu comme je l'ai montré dans 
Al-Mishkât (4852)


1569 : D'après Abû Hurayra, le prophète a dit : « Prenez garde à la jalousie, car la jalousie mange les bonnes actions comme le feu mange le bois » rapporté par Abû Dâwûd

Le hadith est faible. Voir 
Adh-Dha'îfa (1902)


1577 : Wâthila ibn Al-Asqa' rapporte que les messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « Ne montre pas ta joie devant le malheur de ton frère, sinon Allah lui fera miséricorde et t'éprouvera à ton tour. » rapporté par At-Tirmidhî

Le hadith est faible. Voir 
Al-Mishkât (4856)


1641 : 'Ali rapporte que le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a interdit à la femme de se raser les cheveux. Rapporté par An-Nasâ'î.

Sa chaîne comporte des incohérences. Voir 
Adh-Dha'îfa (678)


1670 : Qabîsa ibn Al-Mukhâriq rapporte que le prophète (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « L'interprétation des signes, l'augure et le présage sont de la sorcellerie (jibt) » rapporté par Abû Dâwûd

Sa chaîne comporte Hiyan ibn Al-'Alâ qui est inconnu. Voir 
Ghâyatul-Marâm


1677 : 'Urwa ibn 'Amir rapporte : on parla au prophète (salallahu 'alayhi wa salam) de l'augure. Il dit : « Le meilleur augure est l'optimisme (fa'l). L'augure ne doit pas détourner le musulman (de ce qu'il voulait faire). Si l'un d'entre vous voit quelque chose qu'il déteste, qu'il dise : « Seigneur ! Les bonnes choses ne viennent que de Toi, et il n'y a que Toi qui repousse les mauvaises, et il n'y a de force et de puissance qu'en Toi » rapporté par Abû Dâwûd

Sa chaîne comporte des 
mudalis (transmetteur qui cache l'identité de celui dont il rapporte le hadith). Voir Al-Kalim At-Tayib (193).


1722 : Jâbir rapporte que le messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « On ne demande par le Visage d'Allah que le paradis » rapporté par Abû Dâwûd.

Sa chaîne est faible comme je l'ai montré dans 
Al-Mishkât (1944).


1873 : Ibn 'Abbas rapporte que le messager d'Allah (salallahu 'alayhi wa salam) a dit : « Celui qui demande assidûment à Allah de lui pardonner. Allah lui ménage une issue pour chaque difficulté, une joie pour toute tristesse et Il le nourrira d'où il ne s'attendait pas. » rapporté par Abû Dâwûd.

Sa chaîne comporte un rapporteur inconnu comme je l'ai montré dans 
Adh-Dha'îfa.

Traduit par les salafis de l'est

 Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany
Partager cet article
Repost0