Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de abdelrahim.medine.over-blog.com
  • : Ahl As-Sunnah wa-l-Jamâ’ah ne délaisse pas la Sunna pour comprendre le Coran
  • Contact

Compteur

Compteur Global

Recherche

Catégories

Liens

3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 19:33

222562_125984994146359_115600625184796_193204_7275150_n.jpgL'homme raisonnable doit choisir une femme pieuse, d'une famille pieuse et pauvre, afin qu'elle considère important ce qu'il lui accorde.

Qu'il épouse une femme d'un âge proche du sien, et si le vieil homme épouse une jeune fille, il lui causera du tort, et elle peut en arriver à la débauche, à l'assassiner, ou à demander le divorce alors que lui l'aime, et ainsi il subira lui aussi un tort.

Il doit parer à ses défauts en adoptant un bon comportement et en multipliant les dépenses pour elle.

 

La femme, elle, ne doit pas trop se rapprocher de son mari, afin qu'il ne se lasse pas, et ne pas trop s'éloigner non plus, si bien qu'il l'oublie ; et qu'elle soit, lorsqu'elle s'approche de lui, tout ce qu'il y a de plus propre et de plus apprêtée.

Qu'elle prenne garde à ce qu'il voit son sexe ou tout son corps, car le corps humain n'est pas beau !

De même, il ne doit pas lui montrer son corps, et rapport charnel doit avoir lieu dans le lit.

Un jour, Chosroes vit comment on dépeçait et cuisinait les animaux, il en fut tout retourné et refusa ensuite de manger de la viande.

Il en parla à son ministre qui lui dit : « Ô roi, le plat est sur la table et la femme dans son lit ! ».

Ce qui signifie qu'il ne faut pas chercher plus loin.

`A'ichah (radhi Allahu `anha) rapporte :

«  Je n'ai jamais vu la nudité du Messager d'Allah – sallallahu `aleyhi wa salam – et il n'a jamais vu la mienne. » [1]

Elle dit également :

« Une nuit, il s'est levé, nu, et je n'avais jamais vu son corps auparavant. » [2]

cela est plus prudent, ainsi l'homme ne pourra se moquer de la femme, car il n'aura pas vu ses défauts.

 

Qu'il soit une couche pour son épouse, et qu'elle soit une couche pour lui, et qu'ils ne se rejoignent que lorsqu'ils sont parfaitement apprêtés.

Certains négligent ces choses : l'homme voit sa femme négligée, et elle dit :

« C'est ça le père de mes enfants?! » et lui aussi se néglige, et chacun voit chez l'autre des choses repoussantes, alors le cœur se détache et la vie continue, sans amour.

C'est là un chapitre qu'il faut méditer et mettre en pratique, car c'est un principe essentiel.

 

[1] Da`if, voir al-Irwa' (1812)

[2] Da`if, voir Da`if at-Tirmidhi (2732)

 

Les Pensées Précieuses d'Ibn al Jawzi, éd. TAWBAH pages 444-445

copié de entre-soeurs.over-blog.fr

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih

Partager cet article
Repost0

commentaires